Saveur(s)

Un grand carré artisanal

Un grand carré artisanal
Un grand carré artisanal




Commentaires

  • Ginette Site web/blog

    Je suis une grande fouineuse d'ordi. D'ailleurs je suis arrivée sur votre site par l'intermédiaire du Sashiko auquel je m'intéresse.



    Visa pour Shanghai

    Qiu, Xiaolong Qiu Xiaolong nous fait découvrir au travers de l'enquête menée par le détective-poète Chen Cao la vie quotidienne dans la Chine de Deng Xiaoping. Cuisine, logement, transport, Shanghai, tout y est et tout s'y mêle : intrigue policière et intrigues politiques. Ce roman est sans doute le plus accessible grâce à la visite d'une Américaine à Shanghai, mais les autres romans sont d'excellente tenue également.

    Suggestion(s) de lecture :

    Les quatre livres de Qiua Xiaolong traduits en français valent le détour : Mort d'une héroïne rouge, Encres de Chine, Le très corruptible mandarin et Visa pour Shanghai.
    Genre : Mystère et Policier





    livre d'un homme seul (Le)

    Xingjian, Gao Le narrateur se remémore, alors qu'il se retrouve à Hong Kong peu avant la rétrocession, le parcours de sa vie. Son parcours, c'est celui de la Chine pendant la période Mao Zedong. C'est l'histoire d'un jeune homme pris par mégarde dans les mailles d'un filet impitoyable. Révolutionnaire ou contre-révolutionnaire, traqué, victime d'un système totalitaire, il s'échappe tant bien que mal de son pays. Mais peut-on vraiment échapper à ce genre d'expérience? Il n'oubliera jamais vraiment ses jeunes années, et va chercher à les exorciser. Mais aussi à nous faire part de ce qu'il a vécu pour que chacun puisse en prendre conscience. Mais il n'est pas question que de politique, il est aussi question de sa relation avec les autres, avec ceux qui n'ont pas connu son pays dans ces heures les plus sombres, et avec les femmes aussi.
    Le livre est très intéressant. Même si on n'a pas de notions particulières sur la politique aux heures de Mao, on comprend assez vite comment tout cela marche. Ensuite, il ne nous reste plus qu'à suivre les exactions du régime. Mais le livre n'est pas là pour régler des comptes, l'auteur n'est pas là pour nous dépeindre un tableau noir de l'époque. Il nous narre son aventure, qui a pour cadre cette période. Il ne cherche pas à cacher la réalité, ou à la noircir. Il nous en parle, nous parle de ce qui a été fait et c'est tout. À nous d'en tirer les conclusions que l'on veut sur le régime. Mais justement, ce point de vue, bien que loin d'être celui de l'historien, nous permet tout de même de nous plonger dans la période, et d'apprendre beaucoup de choses. Mieux que cela même, au-delà du simple apprentissage de ce qui a été fait à cette époque, on ressent ce qui pouvait se passer dans la tête de quelqu'un qui a vécu ces évènements. Et puisque le livre est écrit en deux parties, l'auteur nous entraîne aussi dans ses réflexions qui concernent sa relation avec les autres. Car il n'est pas facile pour lui d'entamer une vie après son expérience. Bien qu'il essaie d'oublier, il en écrit tout de même un livre sans même parler de la montagne de l'âme, il pense toujours à cette période qui l'a modelé. Et donc ses relations, surtout avec les femmes, ne sont pas faciles. Il ne sait pas se lancer à corps perdu dans une relation, il se sent toujours bloqué, a fortiori quand la question politique est abordée dans une discussion.
    J'ai trouvé ce livre tout simplement passionnant. L'écriture de l'auteur me touche beaucoup, le thème est très intéressant et la manière de jouer entre les différents niveaux de narration est à la limite de l'envoûtant. Bref, conquis.
    Genre : Fiction

    Édition : De l'aube, 500 p.