Saveur(s)

Sushi, maki et autre délice

9. 15 Bon. Juste avant de partir. Je file attraper mon métro pour aller jusqu'à Boulogne. Ce matin, je prends un cours de sushi !!!! oui, oui, oui ! Je voulais un cours de macaron mais plus de place aux macarons (et c'était juste à côté de chez moi), trop bien. Promis je vous raconte ce soir. Et pour le trajet, j'ai le premier Upfield dans la poche, La mort d'un lac ; je l'ai enfin trouvé !

10. 25 j'arrive devant un petit immeuble moche de la rue d'Aguesseau. je grimpe au 4e étage pour déboucher dans un petit appartement de 2 pièces où nous nous entassons progressivement à 10. Chaleur corporelle garantie mais pas franchement de convivialité.

10. 45 le temps que les "en retards" arrivent nous passons à la cuisine où nous resterons debout derrière notre plan de travail jusque 13. 30 environ. 40 cm2 par personne. Cosy, cosy !

Un petit rappel sur sushi, maguri, maki, sashimi... etc puis un cours de cuisson du riz. Bon vu que j'ai déjà un rice cooker je n'apprends rien sauf que je peux prendre du riz à risotto si je en trouve pas de riz à suhi. Et que je dois alver mon riz au moins 4 fois. Le laisser reposer 5 minutes et ensuite seulement le faire cuire.

Epluchage de concombre et avocat. Rudement difficile !

Fabrication d'un tamago (omelette sucrée). La prof et 3 élèves ont pu mettre la main à la poêle, pour la suite, ce sera à nous, chez nous ! On roule le tamago dans une natte de bambou pour lui donner sa forme et youpi. Laissons la refroidir.

Découpe du poisson. Les règles différentes entre les poissons rouge (le thon) et les poissons blancs (le saumon, si, si, le saumon est un poisson blanc !!!) Super intéressant mais là encore chacun coupe une tranche et puis point barre. Pas assez pour se rendre compte de l'énorme difficulté de trouver le bon sens et la bonne manière de faire. Suit un cours d'écologie sur le thon et toutes les raisons qui font que nous devrions renoncer à manger du thon. Dans 20 ans ils auront disparu de la planète. Tout cela à cause de notre gourmandise. Misère, misère !!!!

Vient la préparation du riz, le plus long et aussi technique que la découpe du poisson. Je quadrille et j'évente mon riz. Je l'assaissonne. Je mélange dessus-dessous. Et je recommence. Et je recommence jusqu'à ce que le saladier de riz soit froid.

Vient l 'apothéose final :, la conception des boulettes de riz. Un cauchemar au début, ensuite quand le mouvement est pris, c'est plus facile mais quel enfer !!!! Puis la dépose d'une tranche de tamago, ou d'un morceau de poisson lissé sur le rond de la boulette amoureusement.
La fabrication des makis est d'une simplicité presque enfantine en comparaison !

Enfin le moment de la dégustation avec un peu de saké frais. Mmm c'était bon !


07/07/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres