Saveur(s)

Rentrée scolaire

En cette semaine de rentrée scolaire, d'apologie de l'effort (du seul effort) et de rigueur ambiante je vous laisse lire cette circulaire DICTEE à des élèves de 3e d'un établissement qui par ailleurs se targue d'avoir plus de 99% de bacheliers... Un modèle de réussite, j'imagine ! Pauvre France, pauvre France...

Les manuels devront tous être couverts proprement (salement cela donnerait quoi ?) pour jeudi 6 septembre sans faute (c'est vrai cela 2 jours pour couvrir les livres c'est plus que trop !) d'un plastique transparent (vive la démocratie qui oblige à couvrir tous ses livres pareil - adieu le plaisir de personnaliser ses couvertures par des collages) sur lequel sera apposé une étiquette (chapo le niveau de langue) indiquant nom, prénom et classe de l'élève. Exceptionnellement les élèves rapporteront TOUS leurs livres ce jeudi pour vérification (c'est vrai cela, 20 kilos de papier sur le dos c'est bon pour les vertèbres).
Pour ce jeudi (...) la page 1 devra être remplie et signée par les parents. D'ici 15 jours une photo sera collée sur cette page (par une bonne fée qui passait par là sans doute). L'élève et ses parents liront le règlement intérieur et y apposeront à la fin leur signature précédée de la mention "lu et approuvé"
(...)
Chaque matin, dès la première sonnerie, les élèves se rangent sur une file dans la cour et devant le numéro de leur classe et attendent dans le calme leur enseignant. Les déplacements dans les couloirs, pour changer de salle ou pour sortir se font en rang, dans l'ordre et le calme. Tout manquement à ces règles élémentaires sera sanctionné.
(...)
Nous sommes à Paris, en France, en 2007. Je pense qu'en 1937 cela devait déjà être le même texte... Des devoirs, des devoirs, des devoirs, aucun droit... Cela me semble bien loin des fondements de la démocratie. C'est notre futur que nous préparons ainsi. Misère de nous.


05/09/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres