Saveur(s)

Awakening the yin

C'est le beau titre du stage de 3 jours de Chi Nei Tsang que j'ai commencé aujourd'hui (si vous avez tout oublié sur cette technique, retournez lire l'article V comme ventre). Dans notre société l'attention est surtout donnée à l'énergie masculine, le yang et le mental. Dans ce stage l'attention porte sur l'énergie féminine, le yin et comment être en contact plus direct avec son corps et dans le moment présent. C'est la première fois que Saumya donne ce cours en France. Je suis vraiment ravie d'y être.
Ambiance 100% féminine, deux douzaines de femmes de tous âges, des étudiantes, des enseignantes de Gi Gong, de danse, de yoga, des ostéo, des retraitées... des françaises, une hollandaise, une slovaque, une américaine (la prof !)
Au menu prise de conscience de son corps, de ses tensions, massage avec des balles, auto-massages : un peu le ventre, un peu toute la surface du corps avec l'énergie de la Terre, et beaucoup le périnée.

Beaucoup d'exercices me font penser à ce que j'ai déjà travaillé en séance de microgymnastique (antigymnastique) à la fameuse séance du périnée qui ne laisse personne indifférent. C'est sans doute une des séances les plus intimes qui soit, avec les sensations les plus riches à accueillir.

Dans la salle aujourd'hui, nous n'avons pas toutes la même relation à notre corps, c'est sûr. L'atmosphère était un peu lourde dans l'après-midi. Et Saumya fort astucieusement nous a fait changer de salle 2 heures, histoire d'alléger le Qi. Il manque cette légèreté de l'antigym ou chacun et chacune part à l'exploration de son corps, se touche, se tâte pour essayer de trouver où s'attache et jusqu'où va ce mystérieux plancher pelvien.

Aujourd'hui de la stupeur sur les visages de découvrir que quand les mâchoires sont contractées, l'anus se resserre, le périnée se tend. Même stupeur quand après avoir détendu lé périnée, les unes se rendent compte que leur visage aussi est détendu, leur oeil plus grand ouvert. Je ne peux pas m'empêcher de leur souhaiter de ne pas en rester là, de s'appuyer sur cette trouvaille pour aller à la rencontre de leurs corps plus intime.

Stupéfaction aussi de découvrir que quand les muscles profonds des fesses sont détendus (quand on a travaillé autour des ischions qui portent un joli nom en anglais: sit bones) l'ancrage au sol est bien meilleur !

Un stage avec que des nanas, cela fait fantasmer les mecs. Pourtant ils ont aussi un périnée tout aussi malconnu et extraordinaire, sensible et subtil comme celui des femmes. Sensations garanties, mais évidement faut oser ! Les praticiennes d'antigym le savent bien !

Demain nous attaquons le massage avec un peu d'huile. La mienne est un mélange de jojoba et noyaux d'abricots parfumée aux huiles essentielles de citrus. Je suis dans ma phase Citrus. Je bois d'ailleurs un Wulong délicieux de l'empire des thés qui s'appelle Les oranges de Bouddha. Ce midi j'en ai bu un aux temps du corps, il était parfumé aux 7 agrumes.

A suivre...


28/09/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour