Saveur(s)

Homicide involontaire

    Benjamin Franklin, végétarien convaincu, disait au 18e siècle que "consommer de la viande, c'est commettre un homicide involontaire". Sa phrase, dans notre contexte actuel, prend une toute autre tonalité.
    Il ne s'agit pas de moraliser et de culpabiliser les mangeurs de viande mais juste de prendre conscience de la totalité de la chaine de production de la viande que nous mangeons. Où l'animal a-t-il été abattu, où a-t-il vécu ? combien de kms de camion, ou de bateau a-t-il fait dans sa vie, mort ou vif ? combien de tonnes d'aliments ont été nécessaires? qui venaient d'où..? combien de tonnes de méthane a-t-il produit dans sa vie (allez voir cet article-reportage ahurissant en argentine) etc. La production intensive de viande est une industrie de la mort, celle des animaux que nous mangeons et la nôtre.
    C'est une invitation à prendre des chemins de traverse, à cuisiner autrement. Les grands chefs français sortent progressivement la viande de leur carte (totalement chez Alain Passard à l'Arpège), pourquoi pas nous ? Ils nous invitent  à oser explorer des saveurs nouvelles, étonnantes.

    Je me souviens de la première fois où j'ai mangé de l'ail des ours chez un "disciple" de Michel Bras dans le Cantal, une salade de pourpier dans le Lot, de l'anguille à l'ortie en Normandie. Ma première salade de pissenlit des champs, ma première salade de fleurs à Grenoble, mon bonheur de croquer en balade des feuilles de capucine que je cueille dans les jardins, c'est tellement extraordinaire comme goût. Capucines, violettes, souci, mauves, pétales de rose, fleurs de bourrache, de ciboulette (cela change des fines herbes habituelles), fleurs d'ail, les bleuets, etc. Si vous en voulez plus, allez sur la cuisine des fleurs.

    Vous pouvez aussi en planter chez vous. Baumaux en proposait un mélange à semer mais avec ce qu'ils ont fait à Kokopelli, c'est hors de question que je leur verse désormais un seul centime. Vous trouverez donc des graines chez Kokopelli, chez Biaugerme, chez Biocbio, et sans doute d'autres encore..

    Si vous voulez tout plein d'idées à cueillir (pour vous changer des myrtilles et des fraises des bois) pendant vos balades cet été, lisez la cuisine vagabonde de Jean Philippe Derenne, vous allez vous régaler ou  Herbes, fleurs et salades de Jean Michel Lorrain dont vous pouvez découvrir un extrait ici !
 
    Bon appétit.


13/07/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour